Un chrétien ne fait pas ça

chretien noir avec une bible sur le poitrine
Posted on

Un chrétien ne fait pas ça

Reading Time: 2 minutes

J’étais membre d’une église réveillée. Et comme toute église réveillée qui se respecte, les maîtres mots qui étaient enseignés étaient : “c’est de l’abondance du coeur que la bouche parle.” Comme pour dire que le trop plein de notre intérieur se révélait à l’extérieur. A tel point que certaines estimaient leur degré de spiritualité à la longueur de leur jupe.

Un style vestimentaire qui détonne

J’ai malheureusement été doté d’un physique qui se voulait visible: taille hautement supérieure à la moyenne et forme légèrement supérieure à la moyenne; sorte de Kouros et de Vénus callipyge, j’avais un postérieur que je prenais plaisir à mettre en valeur dans des pantalons parfois trop près du corps. Mon petit côté Congolais m’obligeait en plus à les porter au dessus des chevilles. Un dimanche alors que je sortais de mon service religieux, je fus hélé par un zélateur.
Lui : Frère je voudrais te parler
Moi : Oui. On dit quoi ?
Lui : Tu es un bon frère mais je voulais te dire de ne pas porter ce genre de pantalon. Ça ne fait pas bien par rapport aux sœurs et par rapport à l’image qu’on aura de toi. Un chrétien ne fait pas ça!

Diantre! Il fallait que j’abandonne mes pantalons près du corps à poches cavalières. Il ne fallait pas que je sois une occasion de chute pour certaines. Il fallait que je pense aux bienfaits des autres. La larme à l’oeil, le coeur en peine je dus faire amende honorable.

Des principes différents

Assis au fond de la salle, bien que nous étions arrivés tôt, je trouvais que c’était l’endroit rêvé pour avoir une vue globale de la salle.
“Je t’invite dans mon église ce dimanche” m’avait-elle proposé. On ne refuse pas les demandes des amis qui nous veulent du bien. En plus découvrir une autre assemblée c’était l’occasion de découvrir, de partager, d’échanger.
Au moment de la Cène, le repas partagé par la communauté, se leva une personne qui avait de longs cheveux entièrement nattés. De ma place au fond de la salle je conclus que c’était une demoiselle. Lorsque la personne s’approcha de moi, sa barbe naissante me fit toute de suite comprendre que c’était un garçon, un homme. La surprise passée je me mis à cogiter. Je repensais aux occasions dans mon ancienne assemblée réveillée où on avait à maintes reprises demandé à des frères d’éviter les premiers bancs au motif qu’ils étaient en bermuda. Les dames n’avaient non plus le droit d’occuper les premières places peu importe la tenue qu’elles arboraient. C’était un signe de soumission et aussi pour éviter que les yeux des prédicateurs ne soient pour eux-mêmes des occasions de chute.

Dans mon for intérieur je me disais que si ce jeune homme aux cheveux nattés avait été dans cette assemblée réveillée, assurément qu’on lui aurait tonsé sa tignasse. Puis je me suis dit que les environnements étant différents puisque les événements ont eu lieu à divers endroits du globe, ceci devait expliquer cela…

Il y avait encore des mentalités à remodeler et peut-être que le plus important se trouve ailleurs… peut-être dans le “tréfonds de l’âme”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *