Apprendre à échouer et apprendre de l’échec

Posted on

Apprendre à échouer et apprendre de l’échec

Depuis notre enfance, on ne nous apprend pas à gérer nos échecs bien au contraire. Notre système nous enseigne à ne pas échouer. Lorsqu’on se trompe dans notre système éducatif, on est automatiquement sanctionné par les enseignants et moqué par nos condisciples. Le but ultime devient de ne jamais se tromper et de feindre qu’on connait même lorsqu’on ne connait pas.
Notre système d’évaluation juge l’acquisition de nos connaissances à notre capacité à faire le moins d’erreurs possibles me diriez vous, et vous n’avez pas tort en pensant cela.

Parce que nous avons peur d’échouer, alors nous sortons rarement de notre domaine de compétences. Nous apprenons, nous nous contentons de ce que nous apprenons et nous répétons inlassablement nos gestes, nos leçons jusqu’à ce qu’ils deviennent mécaniques et qu’ils soient conformes à ce qui est demandé.
Lorsque j’étais plus jeune, j’étais passionné de publicité et je prenais plaisir à regarder les œuvres des publicitaires qui sortaient de l’ordinaire. C’est ainsi que j’ai découvert un duo de joyeux lurons qui se faisait appeler (et ils continuent encore) Fred et Farid.
Ils expliquaient qu’en 1996, ils étaient employés chez Euro RSCG (une agence de publicité qui a été rebaptisée depuis lors Havas) l’un comme planneur stratégique et l’autre comme chef de publicité. Si vous ne comprenez pas ce que signifie ces fonctions, ne vous en faites pas, les agences sont spécialisées pour donner des noms brumeux aux employés. Je le dis parce que j’ai chef de publicité et également planneur stratégique. Mais ça c’était avant.
Pour revenir à notre histoire, le duo a un moment de son évolution en entreprise voulu basculer en tant que créatif au sein de l’agence mais n’ayant pas fait d’école d’art ou de graphisme, les portes leur ont été fermées et ils ont même essuyés les quolibets des directeurs artistiques. Fred et Farid racontent qu’un jour, ils ont proposé une idée qui sortait de l’ordinaire pour la campagne d’un annonceur, idée qui a été très vite balayée de revers de la main par les créatifs. Le risque était trop grand et la possibilité de proposer un concept qui sortait de l’ordinaire augmentait les risques d’échec.
Ils se sont néanmoins entêtés et ont bossé en cachette sans informer les autres durant quelques jours sur leur idée. Le jour de la présentation chez le client, Fred et Farid sont partis avec les propositions de l’agence et leur proposition qu’ils avaient sous le coude.
Finalement, c’est leur proposition qui a été retenue. Ils étaient devenus en une journée, les nouvelles Stars détestées de l’agence par tous les créatifs. A présent, ils sont devenus au grand dam de ceux qui disaient qu’ils n’étaient pas fait pour être des créatif et qu’ils échoueraient, ils sont devenus disais-je patron d’un groupe d’agences qu’ils ont montées et qui a des bureaux à Paris, à Shanghai, à New York et à Los Angeles. Ils emploient 300 employés sur ces 3 continents.

Comprenons-nous bien, je ne suis pas en train de dire qu’il faut provoquer les échecs. Personne ne devrait faire semblant d’échouer car échouer ça coûte. Je ne dis pas non plus que tous les échecs mènent au succès. Je connais des personnes qui ont plusieurs fois échouer sans connaître le “fameux succès” tant espérer.
Je dis juste qu’il faut pouvoir sortir de sa zone de confort en essayant sans avoir peur d’échouer mais en prenant des risques calculés de sorte que l’échec ne nous affecte pas trop et nous permette de rebondir.

Il faut aussi savoir s’entourer lorsqu’on est confronté à des situations d’échec: Pas le défaitiste qui nous mettait en garde et nous prévenait tout le temps que tout échouerait et encore moins l’optimiste béat qui nous fait croire benoitement que tout échec aboutit automatiquement à un succès.
Il faut savoir s’entourer si possible de personnes qui ont traversé des situations d’échec et qui ont su apprendre de leurs erreurs afin de ne plus les reproduire. Afin que vous aussi vous appreniez de vos erreurs après vous être trompé parce que si vous échouez à apprendre de vos erreurs vous aller échouer encore et encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *