Bienvenue en Sérendipité, le pays des chanceux hasards

devinette
Posted on

Bienvenue en Sérendipité, le pays des chanceux hasards

Reading Time: 2 minutes

Nous sommes le 1er avril 1998, ce jour là, le Sildénafil fait son apparition pour la 1ère fois sur les étagères des pharmacies américaines. Et cette bonne nouvelle n’était pas un poisson d’avril.

Pourtant, cette molécule dont le nom ne vous dit probablement rien a révolutionné la vie sexuelle de plus d’un homme. Et pourtant cette molécule a été un échec!
Le sildénafil était testé en laboratoire afin de soigner les angines de poitrine. Il ne parvint pas à résorber ce mal mais les cobayes ont constaté que les effets de cette molécule reboostait leur vie sexuelle.

Plus connu sous son nom commercial, le Viagra puisque c’est de lui qu’il s’agit, a en 20 ans été commercialisé dans près de 120 pays et prescrit 65 millions de fois.
Et vous l’avez compris, le Viagra a été découvert par “accident” ou plutôt par hasard.

Je pourrai aussi parler du Minoxidil qui était sensé être utilisé pour traiter l’hypertension artérielle mais qui pouvait faire repousser les cheveux ou encore de la quinine, du valium, de la pénicilline, etc. Les découvertes liées au hasard ou aux accidents sont légions.

Il n’y a pas que dans l’industrie du médicament que le hasard fait des heureux: le Nutella (oui, le Nutella), les Carambar, les Cornflakes, le Coca-Cola, l’aspartame, le défrisant chimique, la dynamite, le Post-it, le Téflon, le Velcro, le four à micro-ondes, … et même l’Amérique parce qu’à l’origine, c’est la route des Indes que Christophe Colomb cherchait.

Le fait de réaliser une découverte ou une invention à la suite d’un concours de circonstances fortuits a un nom plutôt étrange : La Sérendipité.
Ce nom s’inspire d’un conte oriental que j’ai découvert en 2014 : “Les trois princes de Serendip“.

La sérendipité est à l’origine de nombreux succès certes mais avoir de la chance ne suffit pas. Il faut pouvoir tirer profit de la chance qu’on a eue. Toutes les personnes qui ont fait une découverte de manière fortuite aurait pu considérer comme définitif leur “échec” puisque ce n’était pas ce qu’elles recherchaient mais elles ont su tirer parti de cet échec et voir que derrière l’échec pouvait se trouver le succès.

La sérendipité est un élément très important dans le processus créatif. Deux (2) personnes qui discutent et dont les discours de l’un ou quelques mots finissent par inspirer l’autre. Une situation ou un évènement dont nous sommes fortuitement spectateurs et dont nous nous servons pour écrire un livre, peindre un tableau, concevoir un campagne de communication, etc.

Si la découverte d’idées qui cartonnent peut être liée au hasard, peut-on se taper la poitrine, s’accaparer une connaissance alors qu’on n’a parfois presque rien fait pour la mériter?
Pour moi, ce sont ces innovations incrémentales ou ces petits ajouts qui finissent par créer… un monde plus agréable! Je suis encore partagé et parfois amusé de voir des personnes se battre sur les réseaux sociaux ou dans les presses en se prévalant de la paternité d’un concept, d’une idée. Il parait qu’on doit pouvoir faire la différence entre ceux qui “volent” les idées, ceux qui copient et ceux qui s’en inspirent.

Et vous, connaissez-vous d’autres exemples de sérendipité dont la découverte transforme notre quotidien?
Ciao

AGC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *