Ces sots métiers qui existent

Posted on

Ces sots métiers qui existent

– J’ai mangé avec un pote ce midi. Il est développeur chez Marc Dorcel me dit-il d’un air goguenard
– Chez Marc Dorcel? Le site heu… répondis-je trop pudibond pour formuler ma pensée
– lol. Oui, le site heu comme tu dis
– ça fait bizarre de bosser là-bas! il fait quoi ?
– Il est developpeur et il s’y plaît bien. En plus c’est bien payé.

Après avoir marqué une légère pause comme s’il cherchait ses mots il reprit:
– Je ne sais pas si ça peut t’intéresser mais il cherche quelqu’un
– Dis toujours
– Il cherche une personne pour leur marketing digital. Ils sont à fond dans le référencement et la promotion de la leur contenu sur le web. Le seul truc qu’il me disait c’est que les bureaux sont à proximité des studios de tournage donc il peut arriver de voir des meufs en petites tenues se promener.
– Ah ouhais! C’est assez cocasse comme boulot.

Il n’y a pas de sots métiers! Vraiment?

Il est souvent dit qu’il n’y a pas de sot métier comme pour signifier qu’il n’y a pas de métier inutile et que chaque métier a une valeur.
Sur ce point on est tous d’accord ou presque parce que pour moi il existait un sot métier: Être en charge du marketing et de la communication chez un cigarettier.
Je suis depuis toujours un fervent opposant à la cigarette. Faisant plus de mal que de bien, j’ai toujours trouvé immoral d’inciter quelqu’un à fumer alors que je suis non consommateur absolu de cigarettes.

Pour les boissons alcooliques et alcoolisées, j’étais un peu plus partagé.
Mais je n’avais jamais pensé qu’il existât un boulot légal qui pouvait rivaliser avec les cigarettiers. Je venais de le découvrir : promoteur de contenus pour adultes ou si vous voulez de contenus pornographiques. (Certains vont finir par se dire que c’est un sujet récurrent et qui m’intéresse au plus haut. NDLR)
Avec une certaine fierté on pouvait se targuer de bosser chez un cigarettier parce que les fumeurs n’ont pas honte de fumer et ils ne se cachent pas. Par contre travailler chez un producteur de films pornographiques et le dire c’était un peu plus délicat. A tous les coups cela alimenterait les discussions pendant les dîners en famille ou entre amis et cela poserait également un problème éthique et moral.
La production de contenus pornographiques même si elle est légale et les acteurs majeurs et volontaires, il n’en demeure pas moins que ça reste pour moi une exploitation de l’Homme par l’Homme un peu comme tout activité salariale me diriez-vous… mais à une moindre échelle pour les autres activités salariales.
Mais si des personnes y travaillent c’est certainement que ces métiers ne sont pas aussi sots que je le crois et que tout le monde n’a pas mes scrupules.

Puisque je viens de rajouter à ma courte liste de métiers sots un second nom, je suis curieux de savoir si d’autres personnes partagent mes scrupules et s’il existe des métiers légaux mais dont la pratique pose des problèmes moraux. En trois (3) des sots métiers.
Bref!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *