Elles ne sont pas toutes des michtonneuses

Posted on

Elles ne sont pas toutes des michtonneuses

Reading Time: 3 minutes

– Non, ce n’est pas croyable! Les femmes sont très “matérialistes”
– Par matérialistes tu veux dire portées vers tout ce qui est biens matériels et la jouissance de ces biens ?
– Oui oui. Ou bien tu connais un autre matérialisme ?
– Le matérialisme philosophique. Mais bon! On s’est compris. Ta plainte ressemble à une peine de cœur. On sent que tu as été victime d’une michtonneuse.

J’avais souvent avec mon ami des discussions enflammées. On ne partageait pas toujours le même point de vue et cela finissait dans des discussions interminables.

– Ne ris pas reprit-il. C’est sérieux. Les femmes me déçoivent de plus en plus.
– Il faut peut-être arrêter de mettre l’argent en avant dans tes relations. Après tu ne peux t’étonner qu’elles continuent à t’en demander toujours plus.
– Tu as peut-être raison mais c’est plus facile et je n’aime pas trop discuter. Les dragues sur une longue période m’épuisent. Mais bon la fin sera la même et après elles vont te réclamer de l’argent.
– Je constate que peu importe ce que je vais te dire, ton opinion sur les femmes ne risque pas de changer.
– Bon laissons ça. Sinon qu’est-ce que tu as prévu de faire? dit-il pour conclure et passer à autre chose. Sa déception amoureuse l’avait semble-t-il lessivé.
– Rien de particulier. Tu as un plan pour moi?
– Allons prendre un pot. C’est moi qui offre.

Avec mon ami comme je l’ai dit tantôt, on avait déjà eu ce genre de discussion. Grand coureur de jupons, il n’avait pas la main leste et aimait les belles compagnies. C’est ton porte-cartes de visite me demanda-t-il alors que je sortais le petit étui qui contenait ma carte bancaire.

– Non, ce n’est pas un porte-carte de visite mais il peut service à cela. C’est pour mes cartes bancaires. Pourquoi ?
– Je le trouve assez original avec cette bande de tissu.
– Tu me sais amateur d’art. C’est pour cela que je l’ai acheté. Je cherchais le même en porte-monnaie mais la personne qui les fait n’en confectionne pas pour l’instant.
– Tu pourrais m’en trouver un stp? J’aime bien.
– C’est une amie qui le fait et elle a une page sur Facebook. Je vais te montrer différents modèles et tu pourras en acheter.

L’occasion était trop belle pour que je la manque. Lui qui pensait que les femmes attendaient qu’on leur offre tout sur un plateau d’argent. Je profitai donc de cette occasion pour lui narrer l’histoire de cette entrepreneure. Histoire que je vous fais découvrir en même temps.

Nous prenons plaisir à l’appeler Rolla. Elle me disait qu’elle avait toujours été attirée par le commerce et l’entrepreneuriat aussi longtemps qu’elle se souvienne.
Elle avait bossé en banque mais comme elle aime le dire, “chassez le naturel, il revient au galop“. L’entrepreneuriat, être son propre patron l’avait poussée tour à tour à essayer l’organisation d’évènements notamment les cocktail, déjeuner ou dîner d’entreprises et les gadgets publicitaires. Tout en conciliant une vie de femme, de mère mais aussi de salariée sans entrer dans les détails de sa vie personnelle qui n’a pas toujours été facile. Ce n’est pas fortuit si ses amis se plaisaient à la surnommer Naïja Airways, Ndèye Penda, Ahou Boutiki

L’idée de génie

C’est au cours d’un voyage qu’elle a eu le déclic. Elle me disait qu’elle avait remarqué comme on le constate tous que certains passagers particulièrement les femmes cherchaient leurs documents de voyage avant les postes de contrôle. Elle a alors pensé à confectionner une pochette pour ranger tous ces documents. En plus, elle a réalisé que le pagne est la matière la plus utilisée par les artisans en particulier les pagnes traditionnels. Ces pochettes permettraient ainsi de valoriser les tissus traditionnels. L’idée de génie était né. Le dernier détail concerne le nom Kotokou’n. Ce nom qui semble étrange lui a été suggéré par son père. Mot d’origine Baoulé, langue vernaculaire de la Côte d’Ivoire, ce mot signifie une besace dans laquelle l’on range ce qu’on a de précieux. 

Après ses protège-passeports elle a lancé d’autres articles avec des noms tout aussi évocateur : Ango comme nom pour les protège-passeports, Yran pour le conférencier, Moni pour le porte-chéquier, Mobi pour l’étui pièces auto et Chira pour les étuis de carte bancaire. 

Kotokou’n

Si j’ai voulu parler de mon amie, c’est pour dire que nombreuses sont les femmes qui sont indépendantes et qui se battent au quotidien dans ce monde d’hommes. Elles ne demandent pas de faveurs particulières mais il ne faudrait pas non plus qu’on leur dénie leurs droits et cette considération qu’elles ont bataillé pour avoir. Soyez toutes saluées!

Au fait, mon amie s’appelle Aimée Carolle M’BRA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *