Et si la lecture rendait borné

homme assis lit un livre
Posted on

Et si la lecture rendait borné

Ils ne se connaissaient pas mais auraient pu être jumeaux tant leurs manières de se défendre était la même. J’aurais plutôt dit leurs manières de défendre leurs idéaux. L’un était féru de politique et l’autre de religion. Malheureusement pour l’un c’était de la politique politicienne celle qui consiste à se battre pour son parti politique et pour l’autre c’était la religion sectaire. Ils ne juraient que par leur chapelle politique et religieuse.
Il avait lu les manifestes de son parti politique. Il ne lisait que les journaux proches de son bord politique. Son parti politique était sa boussole.
L’autre avait lu Son livre religieux, la référence des livres, écoutait sa radio confessionnelle, lisait les livres écrits par les membres proches de sa communauté et ne partageant que leurs idéaux.

Avant de connaître mes 2 quidams, j’avais souventefois entendu dire que la lecture rend intelligent, ouvre l’esprit, cultive, etc. A croire tous les passionnés de belles lettres, la lecture n’a que de bons côtes. Mais est-ce vrai ?
Le nier serait un crime de lèse-majesté. Je connais plusieurs personnes qui sont capables de donner un avis sur presque tout simplement parce qu’elles lisent beaucoup. On dit de ces personnes qu’elles sont instruites, cultivées.
La lecture dont je fais mention ici ne concerne pas que les livres physiques. On y trouve également liseuse électronique, magazine, pages de sites web, documents téléchargés en PDF, Word ou epub, etc. Toute cette lecture contribuerait à forger notre esprit.
Le point qui attire mon attention ce jour est la capacité qu’à la lecture de forger mais aussi d’orienter notre système de pensée.

Danger de la lecture

Mais ce qui fait son côté magique c’est qu’après avoir pris fait et cause pour un courant de pensée et des écrivains engagés, nous finissons par ne lire que des livres qui confortent notre manière de penser. Et nous finissons par privilégier les informations confirmant nos idées préconçues.
Si l’on est socialiste, on ne lira que les livres qui présentent le socialisme sous son plus beau jour. C’est pareil si on est libéral ou communiste.
Si on est chrétien, on ne lira en majorité que la Bible et les livres qui découlent de la Bible: études sur un livre biblique, témoignages de chrétiens, etc.
Et nous finissons par ressembler à des degrés moindres à mes 2 amis.

Ne lire que les livres qui confortent une idée, une idéologie, une opinion qu’on a, est compréhensible parce que les idées contradictoires créent un inconfort et personne n’aime se sentir en situation d’inconfort. Demander à une personne qui vote à gauche ou à droite de lire la presse de l’autre bord politique est un match perdu d’avance. S’elle le fait, elle le fera avec des a priori et les œillères qu’elle porte la pousseront à ne voir que des points à critiquer. Si une personne ne croit pas aux sciences occultes ou à la médecine alternative, sa lecture de livres sur ces sujets ne pourra pas être objective… si elle les lit.

Mais parfois lire des livres sans une certaine culture (un ensemble des connaissances générales), sans esprit critique et sans prendre un peu de recul peut avoir l’effet de faire adhérer à n’importe quelle doctrine, idéologie. Certains attribuent cela à de la possession (démoniaque?)

Nous avons compris que la lecture ne constitue un danger que parce qu’elle peut influencer un lecteur non averti, s’il ne se centre que sur des livres véhiculant les mêmes idées. Notre lecteur finira par n’avoir qu’une vision biaisée et restreinte du monde.
Lisez tout et surtout ce qui va à l’encontre de vos idées préétablies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *