Les enfants n’ont pas de couleur

Posted on

Les enfants n’ont pas de couleur

“Aujourd’hui nous avons joué à la balle avec Cédric. Cédric a apporté son goûter, Cédric a fait ceci ou cela. Cédric, Cédric…”
Depuis que l’année scolaire avait commencé elle n’avait que ce prénom à la bouche. Chaque soir lorsqu’elle rentrait de l’école, elle lui expliquait toute sa journée et surtout ce qu’elle faisait avec Cédric. Ce fameux garçon qu’il ne connaissait pas.
Un soir il décida de mettre un visage sur le prénom du meilleur ami de sa gamine. Arrivé à l’école il aperçut de loin sa fillette jouant avec d’autres enfants du même âge.

La grosse surprise

Lorsqu’elle le vit, elle abandonna ses amis pour venir se jeter dans ses bras.
La 1ère question qui lui vint aux lèvres était : “Où est ton ami Cédric?
Elle répondit innocemment : “C’est celui qui est en t-shirt
Quel t-shirt?” reprit le père encore plus curieux.
En plus tous ces gamins de 5 ans étaient tous habillés de la même manière.
Mais le t-shirt rouge papa!” insista la gamine.
Il n’y avait qu’un seul gamin qui avait un t-shirt rouge et il était… noir.

Depuis que sa fillette lui parlait de son ami, elle lui avait raconté tout ce qui le concernait : les jeux à l’école, ses goûters, de ce qu’il disait, etc. mais à aucun moment elle n’avait jamais fait référence à la couleur de sa peau. En fait elle ne voyait pas son ami Cédric comme un enfant différent. Pour elle Cédric était un enfant comme tout autre. Il n’avait pas de couleur.
C’était une belle leçon que cette gamine venait de lui donner : un être humain ne se définit pas par sa couleur de peau.

Vers plus de tolérance… ou pas

Il ne s’agit pas de renier sa carnation mais de comprendre que les humains ne se limitent pas à une couleur de peau, à une texture des cheveux, à une intonation de voix. Il faut savoir s’accepter, accepter les autres, accepter les différences.

C’était également une fierté pour lui d’avoir éduqué sa fille ainsi. Il ne le faisait pas sciemment mais il prit conscience qu’il fallait redoubler d’effort dans tout ce qu’il allait devoir dire à la maison: ne pas injurier les autres, ne pas mépriser les autres, ne pas tenir de propos racistes, xénophobes, misogynes, etc. Parce qu’en fait ce sont les propos tenus par l’entourage, le comportement des parents qui finissent pas déteindre sur les enfants et qui les transforment en petits anges ou en mauvais garnements.

*Article fortement inspiré d’une histoire réelle et lue

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *