Le trombinoscope qui a failli me rendre riche

photo-noir-blanc-enfant-africain-assis
Posted on

Le trombinoscope qui a failli me rendre riche

Reading Time: 2 minutes

À peine je m’assis qu’on fut interrompu. Il se leva pour aller discuter avec son visiteur impromptu. Certainement un problème administratif. Alors qu’il était absent, mon regard balaya son bureau. Il était assez neutre. Rien de personnel ne s’y trouvait. Mon regard fut vite attiré par ce que je pris d’abord pour un livre. Étant seul, je le feuilletai rapidement. Il y avait des photos en noir et blanc d’élèves avec leur nom et une année. Certainement l’année de leur sortie de l’établissement. Au dessus était écrit un mot assez étrange “trombinoscope”. Je devinai que ce mot voulait dire album rassemblant les photos des élèves.

Puis le proviseur entra. J’eus le temps de remettre le livre à sa place. Je ne me souviens plus du motif de la convocation du proviseur mais si mes souvenirs sont exacts, je n’étais pas un garnement. Donc certainement rien de grave.

Après être sorti du bureau, je me mis à penser. J’étais au collège et internet était à ses débuts. Je me suis dit que c’était un moyen de garder le contact avec mes amis de classe. Une fois ces photos d’anciens élèves en ligne chacun d’eux avec le nom et le mail des autres, pourrait échanger avec leur condisciple. Beau moyen de garder le contact.

Puis après quelques jours de réflexion,  cette idée me sortit de la tête jusqu’au jour de la sortie du film de Mark Zuckerberg… près de 15 ans plus tard. Ce jour là, j’appris que Facebook se traduisait en français par… Trombinoscope. Mon mot étrange que j’avais appris fortuitement au collège. Et tout me revint en mémoire: surtout la manière dont cette idée de génie avait germé dans mon esprit; comment j’avais imaginé pouvoir l’implémenter avec l’administration de l’école puisqu’il me fallait les photos et les mails des élèves;  comment j’aurais pu garder le contact avec mes amis. Mais à cette époque en à peine quelques jours j’avais tout oublié mon projet. Et je découvrais que Mark Zuckerberg avait eu à peu près la même que moi presque 10 ans après mais il l’avait réalisé et était devenu riche.
A ce moment transporté dans une sorte d’extase je me dis:
Et si j’avais cru en ce projet? Et si j’avais vu l’administration? Si j’en avais parlé à mes parents pour qu’ils m’aident à lancer ce projet? Peut-être que…
En fait peut-être que rien. Je n’aurais probablement pas été riche. Trop de facteurs n’étaient pas réunis pour concourir à faire éclore ce projet. Et personne n’aurait vu son utilité. La preuve je n’y ai pas cru moi-même. Au moins j’avais retenu une leçon et même deux (2): croire en ces projets même s’ils semblent irréalisables et surtout qu’aucun de nous n’a le monopole d’une idée… Sauf si Mark Zuckerberg m’avait piqué mon idée. 

Image par Charles Nambasi de Pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *