Lui aussi c’est un sauvage ?

homme-chasseur-sauvage-metro
Posted on

Lui aussi c’est un sauvage ?

Analepse… mélancolique

“Maman, lui aussi c’est un sauvage?” La question de cet enfant l’atteignit comme une flèche décochée par un excellent archer. Lui un sauvage? Lui qui bien qu’ayant fait une partie de ses études dans ce beau pays d’Afrique de l’ouest avait fini par prendre la décision d’émigrer. Non en passant par le désert chaud du Sahara et de la Libye mais en passant par la grande porte, celle de l’Airbus qui l’avait conduit jusqu’à l’aéroport Charles de Gaulle. Il avait passé un concours qui lui avait permis d’intégrer une école de commerce. Pas une de ses écoles qui pullulent à tous les carrefours mais une école qui avait pignon sur rue classée dans le top 5 des écoles de commerce en France. Une onéreuse école qu’il avait payée rubis sur ongle et qui lui permettrait de pouvoir s’affirmer.

C’était chose faite avec un travail de cadre, un bel appartement dans la banlieue chic à l’ouest en Île-de-France. Un bel et grand appartement, une belle voiture allemande pour montrer qu’il était arrivé. C’est comme ça qu’on disait chez lui dans son pays d’origine.
Dans son beau costume fait sur mesure et ses chaussures italiennes, il s’était cru à l’abri de tout, du besoin et des railleries.
En une fraction de seconde ce flash-back l’avait plongé dans de beaux souvenirs.
Et là ce matin, dans le train qui le menait à son travail, en face de lui ce petit garçon, tirant sa mère par les manches en le dévisageant lui rappela des émissions qu’il avait vues à la télévision. Deux mots résonnaient dans sa tête : racisme ordinaire.

Terrible réalité

Maman, lui aussi c’est un sauvage” insistait le petit garçon que la mère totalement désorientée tentait désespérément de faire taire. Tout le monde avait entendu.
Rouge de honte cette dame dont on devine facilement la couleur de peau se confondit en excuses.

S’adressant d’abord à son fils, elle lui intima l’ordre de se taire puis levant les yeux vers son voisin du jour lui présenta des excuses en accusant l’enfant de dire n’importe quoi à cause de son jeune âge.

Il était face à un dilemme: prendre à partie la dame et l’enfant et leur donner raison en se comportent comme un sauvage ou leur parler de façon civilisée.
Calmement et sûrement le sauvage circonstanciel adressa cette réplique à la mère qui certainement la gardera en mémoire toute sa vie: “Ce n’est pas la peine d’accuser votre enfant. A cet âge, il ne fait que répéter tout ce que vous lui dites à la maison. La responsable c’est vous.” Il avait un sacré sens de la répartie.

Certainement qu’un jour à la maison elle ou son compagnon avait dû dire que les noirs sont des sauvages et aujourd’hui le petit garçon était face à un noir mais dont la tenue vestimentaire ne dénotait pas avec ce qu’on avait l’habitude de voir. Il était très chic, un peu même trop chic. Le petit garçon voulut savoir si le qualificatif de sauvage pouvait s’appliquer aussi à ce monsieur…

Pensez à vos enfants

Nos enfants sont des éponges qui absorbent ce qu’ils entendent et voient dans leur environnement immédiat. Leur donner une bonne éducation au-delà de leur fixer des règles et leur donner des ordres à tout bout de champ, passe par le fait de faire attention à ce que nous disons chaque jour, à notre manière de nous comporter. Si nous tenons des propos racistes, xénophobes, misogynes, injurieux, sexistes en leur présence ne soyons pas étonnés qu’ils reproduisent le même comportement.

Car c’est ainsi que nous fabriquons des enfants qui deviendront des démons 👿 … ou des anges 👼

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *