Tout le monde n’est pas fait pour entreprendre

Posted on

Tout le monde n’est pas fait pour entreprendre

Il y a plusieurs années en arrière, l’emblématique patron de la Sitab, M. René Pierre Magne donnait une interview dans laquelle il disait que tout le monde n’était pas fait pour entreprendre et être chef d’entreprise. Malgré tout le respect que j’avais et que j’ai toujours pour ce monsieur même si j’abhorre l’industrie du tabac, je trouvais prétentieux et réducteur ce qu’il disait; il avait réussi et il trouvait que nous n’avions pas tous les mêmes aptitudes que lui pour arriver à ce niveau me suis-je dit.

Même si dans l’interview il donna l’exemple de sa fille qui avait entrepris en lançant sa propre enseigne mais avait connu d’énormes difficultés, je me disais qu’une expérience personnelle n’étant pas une preuve, il ne fallait pas généraliser.
Pour lui, nous n’étions pas tous “égaux” face à l’entrepreneuriat. La nature ne nous avait pas équitablement tous doté de la même force de caractère, du même courage, de la même résilience, de la même capacité à gérer le stress, etc.

Avec beaucoup de recul, je me rends compte que M. Magne n’avait pas tort. On ne dit pas à tort que les vieux briscards sont sages et qu’un vieillard assis voit plus loin qu’un jeune debout.
En effet, vu les galères qui entourent l’entrepreneuriat, il faut s’armer de courage avant de se lancer. Et mon expérience a fini par me prouver que chacun de nous avait une (pré)disposition différente à gérer la réussite et l’échec.

Mais malgré cela, une nouvelle tendance commence à se développer : les show (off) des businessmen qui consistent en des manifestations au cours desquelles des chefs d’entreprise viennent partager leurs expériences et surtout prêcher la bonne nouvelle, celle de la réussite à tous les coups par l’entrepreneuriat. En les écoutant parfois, on a l’impression qu’ils sont les preuves vivantes qu’on réussit toujours en entreprenant.
Il n’est point besoin de d’expliquer qu’exercer une activité qui génère des revenus est salutaire pour chacun qu’elle soit salariée ou auto entreprise.
Mais nous devons faire attention à ne pas perpétuer certains clichés qui véhiculent l’idée que l’entrepreneuriat est accessible à tous, sans distinction de milieu social.

Comme M. Magne le laissait entendre, nous ne sommes pas tous égaux face à la création d’entreprise. Posséder un solide réseau, savoir que les parents seront là en cas de difficultés, ne pas avoir de loyer à payer aussi bien pour ses locaux que pour son propre logement, commencer avec un apport financier mis gracieusement à disposition par de généreux donateurs, etc. sont des inégalités non négligeables pour celui qui empruntera un chemin qui risque de déboucher sur un retentissant échec dans 9 cas sur 10. Oui, vous avez bien lu: 90% des entreprises finissent par mettre la clé sous la porte pour des raisons diverses et variées. Et cela peu de personnes en parlent.
Mais il paraît qu’il ne faut pas trop parler d’échec pour ne pas décourager ceux qui essaient ou leur apporter la guigne. En plus, au bout de l’effort se trouve la récompense… ou pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *